La Compagnie MonaLuna

Monica CAMPO, d’origine colombienne, fait du théâtre depuis 25 ans d’abord en Colombie et aujourd’hui en France à Brest. Comédienne et metteure en scène, c’est en 2014 qu’elle crée la compagnie de théâtre « Monaluna ».

Les choix artistiques de la compagnie « Monaluna » s’inscrivent dans une démarche œuvrant contre toute forme d’oppression et de barbarie dans le monde, contre l’intolérance et l’indifférence.

Ainsi, la compagnie « Monaluna » axe  son travail autour de l’émancipation, de l’épanouissement des personnes et des relations filles/garçons et femmes/hommes en développant des sujets autour : de l’égalité, de la mixité, de l’interculturalité, de la vie affective et sexuelle,  de la vulnérabilité et aussi de la lutte contre les discriminations et les violences.

Elle accompagne des publics d’enfants, de  jeunes et d’adultes, des femmes et des personnes en situation de handicap. Elle participe à des formations d’adultes sur les questions de postures professionnelles.

Pas à pas, la compagnie « Monaluna » se construit un chemin dans la cité en réaffirmant des principes de laïcité (en tant que liberté de conscience), d’identité de genre, de mixité sociale, d’égalité et de solidarité.

Elle se propose d’aller chercher dans l’âme humaine ce qui nous rapproche et favorise le vivre ensemble : c’est le sens que la compagnie « Monaluna » entend donner à ses spectacles, ateliers, interventions, formations.

Ces différentes activités placent la compagnie « Monaluna » et le travail de Monica CAMPO, au cœur de la vie sociale brestoise : Association des Paralysés de France, Mission Locale du Pays de Brest, Ligue de l’enseignement, Ligue des Droits de l’Homme, établissements scolaires, troupes amateur (Théâtre Acier & Coton, Brin de folie), structures de quartier (MPT de Kérinou, de Bellevue, de Lambézellec), institutions (ARS, Conseil Départemental)… et LCause (Atelier Femmes en Jeu).

La compagnie « Monaluna » est installée à la Maison Pour Toutes LCause. Ce choix de résider et de participer à la vie collective du lieu (Atelier théâtre hebdomadaire avec des femmes fréquentant LCause) s’inscrit pleinement dans le projet d’éducation populaire, d’émancipation des femmes et de convivialité, porté par le lieu.

Siège social : 4 Rue Ernest Renan, 29200 Brest
Association loi 1901, SIRET : 809048911 00014, Code APE : 9001Z
Licences d’entrepreneur de spectacles vivants : 2-1085695 / 3-1085696

 

Monica campo, metteure en scène


Le théâtre…
Jouer… Un autre être que soi,

Dans un lieu, une époque autre qu’ici et maintenant.
Jouer sa vie, prendre avec le cœur ses luttes, lui donner un souffle pour animer ses désirs et ses chagrins.
Créer son âme pour vibrer à l’unisson, et dans cet échange mystérieux qui passe par mon corps et ma pensée, regarder dans le miroir que me reflète le public, un moi-même vrai et inconnu…
Le théâtre se doit aujourd’hui d’être politique, magique et engagé dans la construction de l’égalité femmes/hommes pour un monde en harmonie sur cette planète que nous habitons.

 

Je suis comédienne d’origine colombienne. Née à Cali, une des capitales de la salsa où il fait chaud la journée et une brise agréable en soirée, avec des paysages de canne à sucre. Dans mon adolescence, je suis partie à Bogota pour intégrer l’école « Charlot ». Puis, très vite j’ai été repéré comme actrice pour jouer mon premier rôle à la télé dans des « télénovelas » (feuilletons), notamment une prostituée dans « Puerto amor »… j’étais encore mineure ! Puis, au fur et à mesure j’ai obtenu une certaine notoriété à travers le pays comme interprète de personnages très divers et variés… A 20 ans j’ai joué mon premier rôle important en tant que rivale de la protagoniste dans « Detras de un angel » dans le rôle d’une assistante sociale milicienne en pleine guérilla urbaine. A cette époque j’ai signé des autographes à une foule en frénésie !!! Bon, là j’exagère un peu !

Parallèlement à mon activité devant les caméras j’ai joué au théâtre Les Troyennes d’EURIPIDE, La Marmite de PLAUTE, Le Procès de KAFKA, Les Démons de DOSTOÏEVSKI… J’ai également participé pendant des années à l’atelier permanent de recherche théâtrale de la Corporation Colombienne de Théâtre dirigée par Patricia ARIZA et le grand maître du théâtre Colombien, Santiago GARCIA.

Sous le titre La Mona, j’ai adapté et interprété en solo le roman Que viva la musica d’Andres CAICEDO.

J’ai tourné dans deux films pour le cinéma, Bituima 1780 de Luis Alberto RESTREPO (scénario de Gabriel GARCIA MARQUEZ) et Souffle de vie des frères OSPINA. Ces deux rôles ont été un grand moment dans ma carrière.

J’ai donné des ateliers de théâtre à l’université Nationale de Colombie. Ma première expérience pour transmettre tout ce que j’avais déjà reçu.

Puis, curieuse de tout, j’ai travaillé au ministère de la culture à la direction de la communication, et plus particulièrement à la réalisation d’un documentaire sur la vie de Victor GAVIRIA, réalisateur, écrivain et poète de Medellin reconnu dans son travail pour refléter la réalité sociale de son pays.

Puis le moment est arrivé pour moi de partir à la découverte du pays de la langue de Molière, du cinéma de Godard, à la ville des lumières ! A Paris, j’ai appris pendant trois ans une autre approche du théâtre, disons plus cérébrale, à L’Ecole Internationale de Blanche SALANT et Paul WEAVER. En complément, j’ai suivi des cours sur le mouvement et la gestualité à la Sorbonne, et j’ai travaillé comme serveuse pour gagner ma vie. Toutes ces activités m’ont permis d’apprendre la langue française assez rapidement et de découvrir et apprécier la culture française, si proche et si éloignée en même temps de la culture colombienne.

Puis par les jeux du hasard et du destin je suis arrivée à Brest où j’ai poursuivi ma formation au conservatoire ainsi que lors de stages spécifiques de buto, clown, jeu masqué…
Avec la Compagnie de Sydney Bernard, j’ai joué dans La Mouche et autres nouvelles de l’Anti-Monde d’après G. LANGELAAN, dans Tête de Bois & Peau de Velours d’après Lucien DUBECH et André DEGAINE, et j’ai aussi fait partie des équipes des Astrobulles et des Crieurs publics.
Avec la Compagnie Quai Ouest à St Brieuc j’ai joué dans la pièce La Nuit de Valognes mise en scène par Geneviève BEURRIER.
Sous le regard complice de Leonor CANALES, j’ai joué La Francisca et La Poétesse de l’Amazonie.

Fort de mon expérience et de mon parcours, j’ai fait le choix, à Brest, de mettre en scène et de transmettre à mon tour ma passion du théâtre.
Ainsi je donne des cours de théâtre dans le cadre d’associations, en Maisons pour Tous ainsi qu’au collège. J’encadre tous types de publics, enfants, adolescents, jeunes et adultes. J’interviens à l’association des Paralysés De France pour laquelle j’ai mis en scène plusieurs spectacles pendant 8 années consécutives avec des comédiens en situation de handicap. J’ai notamment dirigé deux stages intitulés Vie affective, intime et sexualité des personnes en situation de handicap, adressés aux professionnels du secteur du handicap, organisés par le Planning Familial.

Dans mes questionnements artistiques et personnels, les thématiques féminines ainsi que les rapports entre les sexes occupent une place centrale dans mon travail. Ainsi depuis plusieurs années j’ai mis en scène plusieurs spectacles autour de la mixité, autour de l’égalité et des rapports entre filles et garçons et femmes et hommes.
Notamment pour les jeunes dans le cadre de La mixité sex’prime organisée par « La Ligue de l’enseignement ».
Pour les adultes, avec la troupe « Brin de folie », dans Il et elle respect mutuel, histoires de te rencontrer… ainsi que la troupe « Acier et coton » avec Orgasme adulte échappé du zoo et Couple ouvert à deux battants de Dario FO et Franca RAME.
Enfin, parce qu’aujourd’hui il y a des thématiques urgentes et nécessaires, SolitariTé de Ginanina CARBUNARIU, Variations sur Tchekhov, puis Migraaaants ou On est trop  nombreux sur ce putain de bateau de Matéi VISNIEC.
J’ai également joué avec la « Cie la Rigole » de Sophie D’ORGEVALE dans le spectacle Echappées autour des violences faites aux femmes.

Depuis 2014 avec la « Compagnie Monaluna », j’ai créé Alma et son double, La Culebrera Charmeuse de serpents,  les soirées spectacles Rêver l’obscur, deux spectacles s’inspirant de la forme du théâtre forum: La laïcité, outil pour le vivre ensemble et Ex-Aequo.
La « Compagnie MonaLuna » étant installée à la Maison Pour Toutes «LCause », je travaille régulièrement dans ce cadre avec des femmes d’origines diverses, pour lesquelles j’ai créé les spectacles Femmes en jeu !
Je suis intervenue également en tant que formatrice en communication orale en direction des jeunes accompagnés par la Mission Locale.

Ces différentes activités placent la « Compagnie MonaLuna » et mon travail au cœur de la vie sociale brestoise, cette ville au bord de la mer dans laquelle je me suis installée il y a 13 ans pour y grandir en semant des graines d’art théâtral et de poésie.

 

top